top of page
Rechercher

Comment choisir ses vitamines prénatales ?

Voici une question brûlante que l’on me pose presque quotidiennement : quel est le meilleur complément multi-vitaminé pour nourrir en toute confiance mon équilibre hormonal et soutenir ma fertilité ?


Cette interrogation titille les esprits et demande une réponse claire, n’est-ce pas? Parce que quand il s'agit de prendre soin de notre corps et de chérir notre fertilité, on veut être sûr de faire le bon choix. Alors, permets-moi de partager avec toi mon expertise et mes recommandations en la matière.


Sais-tu qu’il existe plus de 200 vitamines prénatales différentes sur le marché ?


Il y a quelques mois, j'ai pris le temps de les examiner, de donner mon avis sur ces suppléments destinés aux femmes et je dois avouer que cela m'a vraiment ouvert les yeux sur la médiocrité des vitamines prénatales... Peut-être aurais-je dû être moins surprise, mais à ce moment-là, entre toi et moi, cela m'a profondément choquée. Ce qui m'a attristée, c'est de constater que la plupart des femmes avec qui j'ai interagi étaient profondément déçues : certaines d'entre elles avaient reçu l'assurance de leur médecin que tout allait bien, peu importe le produit ; d'autres prenaient simplement ce qu'elles trouvaient en magasin, en espérant que ce serait convenable. Mais je tiens à le souligner, ce n'est pas de leur faute (ni de la tienne si tu retrouves dans cet article), si les vitamines prénatales que tu prends ne répondent pas aux normes élevées que moi-même et de nombreux autres professionnels de la santé préconisons.


Pour moi, si tu investis dans un produit, autant qu'il en vaille vraiment la peine, non ? Pourtant le monde des compléments alimentaires n'est pas vraiment réglementé. Malheureusement, beaucoup d'entreprises ne cherchent qu'à remplir leurs poches rapidement, sans se soucier des recherches ou de la qualité... Mais je suis sûre qu'on peut tous être d'accord sur une chose : quand il s'agit de notre corps, notamment lorsqu'on est en période de conception, et surtout si on a reçu un diagnostic d'infertilité, on veut le meilleur, n’est-ce pas?





La fausse perception des vitamines prénatales


Cela me conduit à mon premier point essentiel. Je tiens à dissiper une idée fausse : oui, prendre une vitamine prénatale est important lorsque tu essaies de concevoir.


Mais attention…


“Les vitamines prénatales ne stimulent pas ta fertilité.”

Quand je demande aux clientes qui viennent me voir : que fais-tu pour soutenir ta fertilité ? 99 % d'entre elles me répondent "je prends des vitamines prénatales" et 75 % d’entre elles me confient qu'elles ne font rien de plus que ça.


Les vitamines prénatales vont simplement fournir à ton corps les nutriments dont il a besoin, que tu devrais normalement obtenir avec une alimentation équilibrée, pour te soutenir ensuite pendant la grossesse et t'éviter d'être complètement épuisée. L'exception, bien sûr, c'est l'acide folique, et j'en parlerai un peu plus, car il aide à prévenir les anomalies du tube neural, les malformations congénitales et la spina bifida. Tu comprends donc que l’acide folique est essentiel dans une vitamine prénatale.


Je ne vais pas te parler de tous les prénatals existants dans cet article. Je vais plutôt te donner mes 5 principales recommandations pour que tu puisses chercher ces éléments sur ton flacon actuel et prendre une décision éclairée.


Folate versus acide folique


On nous dit qu'il faut prendre 400 microgrammes à 1 milligramme d'acide folique pendant la grossesse pour prévenir les anomalies du tube neural. L'acide folique est la version synthétique du folate. Donc, en réalité, ce dont nous avons besoin, c'est du folate, pas de l'acide folique. De plus, on sait qu’environ 30 à 40 % de la population américaine a une mutation de gène appelée mthfr, qui les empêche de bien méthyler (ou assimiler) leurs vitamines B. On parle de 25% de la population mondiale et 36% en Europe.


Pourquoi est-ce important ? On doit pouvoir réaliser ce processus dans notre corps pour que ces vitamines soient utilisées correctement. Pour simplifier, si tu as cette mutation mthfr, tu ne pourras pas utiliser tes vitamines B, ce qui signifie que tu ne les absorberas pas ou ne les utiliseras pas correctement. Donc, tu veux non seulement t'assurer de consommer du folate, mais comme nous ne faisons pas tous des tests génétiques avant de concevoir, on veut également couvrir toutes les bases et utiliser un folate méthylé. De cette façon, si tu as cette variation génétique, tu es déjà en train de prendre les choses en main, et tu n'as pas à t'en soucier. Donc, ce que tu dois chercher sur ton flacon, c'est quelque chose appelé 5-méthyltétrahydrofolate ou 5MTHF. On n'en parle pas beaucoup en termes de folate, car c'est un nutriment important pour la formation des globules rouges, et pendant la grossesse, ton volume sanguin double littéralement. Donc, on veut soutenir au mieux ce processus de production des globules rouges pour éviter l'anémie.


Maintenant que tu sais dans quelle forme tu veux ton folate, que peut-on dire du reste des micronutriments ? C'est généralement le facteur déterminant entre les multivitamines de haute qualité et celles de mauvaise qualité. Je te donne une belle astuce rapide : si tu regardes l'étiquette, tu verras des mentions telles que "citrate de magnésium" ou "glycinate de zinc". C'est de cela que je parle lorsque je parle de forme. Si ton flacon indique simplement "magnésium" ou "zinc" sans préciser à quoi il est lié, il y a de fortes chances que ce ne soit pas le meilleur choix et que tu devrais envisager de changer.


Les micronutriments : meilleures formes et absorption


La forme que tu vas choisir pour tes micronutriments est importante car elle influence leur absorption, c'est-à-dire comment ton corps peut réellement utiliser les micronutriments présents dans le produit. Comme je l'ai dit plus tôt, si tu dépenses de l'argent pour un produit, autant en tirer quelque chose de bénéfique. Tu veux que ton corps puisse vraiment en profiter.


Dans un multi-vitamines (quel qu'il soit), tous les micronutriments ne seront pas dans leur meilleure forme, et c'est normal. On peut faire des compromis. Selon moi, les micronutriments principaux à considérer sont le magnésium, la vitamine C et les vitamines B.


1. L’oxyde


Idéalement, on évitera l'oxyde (ex : oxyde de magnésium), car c'est la forme la moins absorbable. Les nutriments sous forme d'oxyde ont plus de chances de causer des diarrhées et des troubles gastriques. Si tu as déjà pris un complément prénatal qui t'a donné des maux d'estomac, c'est peut-être la raison. De plus, ils traversent simplement ton corps sans vraiment pénétrer dans les tissus.


2. Le citrate


La forme suivante la plus courante, mais moins absorbable, est le citrate (ex. citrate de magnésium). Si on peut l'éviter, c'est génial ! Autrement, cette forme est meilleure que l’oxyde. Elle peut même causer quelques troubles gastro-intestinaux. D’ailleurs, c'est pourquoi le citrate de magnésium est vraiment excellent pour lutter contre la constipation, car il attire l'eau dans les intestins (on parle d’osmose) permet l’évacuation des selles. On veut donc essayer d'opter pour les autres bonnes formes, mais un peu de citrate dans un multivitamines prénatales, ce ne sera pas la fin du monde.


3. Le bisglycinate ou glycinate


Idéalement, je te recommande le bisglycinate ou glycinate, car ces deux formes sont mieux absorbées par le corps que l'oxyde et le citrate.


Mais comme je l'ai mentionné, aucun produit n'est parfait et nous devons faire des compromis. Il se peut que tu ne trouves pas un multivitamines comprenant tous les micronutriments sous des formes parfaites. Ce n'est pas grave, choisissons nos batailles et concentrons-nous sur les éléments que nous voulons vraiment maximiser, comme le magnésium, la vitamine C et les vitamines B. On pourrait ajouter le calcium à cette liste 😊.


4. Le fer


De nombreuses femmes ont besoin d'un supplément de fer pendant la grossesse, mais ce n'est pas le cas pour toutes. C'est pourquoi je n'aime pas qu'il soit inclus dans les suppléments prénataux.


Le fer peut provoquer beaucoup de constipation chez de nombreuses personnes, et j'ai remarqué que cela dissuaderait certaines femmes de prendre un supplément prénatal, ce qui n'est pas une bonne idée non plus.


Donc, si tu sais que tu as une faible ferritine ou un faible taux de fer, il est probable que tu aies besoin d'un supplément de fer. Mais sache que tes vitamines prénatales contiennent aussi (très souvent) du calcium. Or, le fer et le calcium se font concurrence lors de l’absorption, et idéalement, nous voulons les prendre séparément.

Morale de l'histoire ? Le fer est bénéfique pour certaines femmes, mais pas pour toutes, et si tu as besoin de fer, le fer présent dans ton supplément prénatal ne sera probablement pas suffisant ou ne sera pas correctement absorbé car il est mélangé avec du calcium. En cas de supplément, il est préférable de le prendre plus tard dans la journée accompagné d'une source de Vitamine C pour qu'il soit mieux assimilé.


6. Le DHA


Un autre ingrédient courant dans les suppléments prénataux est le DHA. Le DHA est Acide gras polyinsaturé de la famille des Oméga-3. Il est important pour le développement du cerveau du bébé, c'est pourquoi de nombreuses entreprises l'incluent, de nos jours, dans leurs produits. Les recherches démontrent que nous avons besoin d'environ 200 à 300, voire 400 mg de DHA par jour pendant la grossesse. Cependant, il n'y a pas de recherche spécifique sur le DHA seul pour la fertilité. Lorsque nous examinons la littérature sur les oméga-3 et leur contribution à la qualité des ovules ou des spermatozoïdes, nous étudions en réalité une combinaison d'EPA et de DHA, entre 1 et 4 g par jour. Voici donc mon questionnement (et soucis) avec les suppléments prénataux contenant du DHA.

Alors, oui, pendant la grossesse, ces acides gras sont importants, surtout si tu n'aimes pas manger du poisson, qui est la principale source d'acides gras oméga-3. Dans ce cas, il est probable que tu doives prendre un supplément.


Enfin, les oméga-3 sont des lipides (soit de huileux). Donc, si tu prends une grosse pilule blanche prétendant contenir du DHA, je remets vraiment en question l'efficacité de cette méthode de distribution…

Aussi, lorsqu'un produit contient du DHA, cela me donne l'impression que les autres ingrédients essentiels dans ce supplément seront moins présents. Rappelle-toi que nous ne pouvons mettre qu'une certaine quantité de micronutriments dans une pilule ou une capsule. Donc, plus il y en a, moins il y a en a de chaque micronutriment, ce qui signifie que tu n'obtiens pas une dose aussi efficace et que tu ne tires pas le meilleur parti de ton argent. Selon moi, il vaut mieux opter pour un supplément prénatal sans DHA afin d'obtenir une quantité plus élevée des autres micronutriments, puis manger du poisson ou prendre un complément d'oméga-3 complet en plus de ton supplément prénatal pendant ton parcours de fertilité. Si tu manges du poisson et prends un bon complément d'oméga-3, riche en EPA et DHA, tu obtiendras probablement suffisamment de DHA.


Les autres ingrédients des vitamines prénatales


Le dernier, mais certainement pas le moindre, est le redouté "autres ingrédients" ou "ingrédients non médicinaux". Et cette liste est tout simplement la bête noire de mon existence LOL. Tout d'abord, tous les suppléments contiendront un agent de remplissage ou un conservateur. On ne peut pas s'en passer : c'est normal, ça arrive, nous en avons besoin, sinon tout rancirait sur les étagères. Donc, il y aura toujours quelque chose. C'est lorsque nous commençons à voir des produits contenant :

  • du sucre,

  • des colorants alimentaires ou des colorants,

  • de la laque (ce que tu mets sur tes ongles),

  • de l’alcool,

  • du talc,

  • du dioxyde de titan, etc.

que je commence à me gratter la tête.


Bien sûr, certains vont argumenter que les doses sont faibles, et donc l'exposition aussi. Ce n'est pas comme si tu prenais une cuillerée de talc et que tu la mangeais. Mais lorsque nous essayons de tomber enceintes (ou tout simplement de prendre soin de notre santé et de nos délicates hormones), nous voulons vraiment donner le meilleur à notre corps.


Quelque chose dont je parle beaucoup en consultation et dans ma formation Augmente ta fertilité, c'est de réduire notre exposition aux perturbateurs endocriniens présents dans l’environnement ainsi que tous les facteurs pro-inflammatoires. Évidemment, on le fait dans la mesure du possible, mais il faut comprendre qu’il y a un effet cumulatif. Si le sujet t’intéresse, je te renvoie à un dossier que j’ai écrit il y a quelques années pour l’entreprise québécoise Attitude.


Tu sais, il y a des petites choses que nous pouvons changer et qui sont sous notre contrôle. Pour moi, elles en font partie. Prendre un à trois comprimés de couleur tous les jours qui contiennent du talc, etc, cela n'a tout simplement aucun sens. Je préférerais presque que tu ne prennes rien du tout. Je t’encourage à bien choisir les autres ingrédients non médicinaux de tes compléments alimentaires. Compare-les. Ont-ils une quantité de saletés inutiles ? Contiennent-ils des colorants ? Sont-ils remplis de sucres, d'alcools ou de dioxyde de titane ? Il existe des produits sur le marché qui n'incluent pas toutes ces choses désagréables, il suffit de chercher.



Conclusion sur les vitamines prénatales


Ça fait beaucoup d'infos à digérer, n'est-ce pas ? Je t’invite à aller chercher tes compléments alimentaires, et à relire cet article avec moi.


Évidemment, il existe plein d'autres ingrédients dans les suppléments prénataux, mais je me suis concentrée sur les plus importants selon moi.


D'ailleurs, si tu te rends compte que tes suppléments prénataux ne sont peut-être pas les meilleurs, ne panique pas. Ce n'est pas grave, ce n'est pas une catastrophe, ce n'est pas de ta faute. Comme je l'ai dit dès le début, les suppléments prénataux sont là pour compléter une alimentation équilibrée. Alors finis ce que tu as déjà, ce serait dommage de le gaspiller, et utilise ces infos pour prendre une décision éclairée lors de ton prochain achat.


Douce pensée,


Christine







Comments


bottom of page